Login LogoLogin

Mobile Menu

Back to written press

 regional

L'économie locale profitable pour les jeunes d'ici

Par : Stéphane Bourgeois

Le 23 mai dernier, huit jeunes de Hawkebury et des environs ont signé une entente de principe avec leur futur employeur, aussi de la région. Ils recevaient, dans le cadre du programme Relève emploi offert par le Centre de services à l'emploi de Prescott-Russell (CSEPR), un emploi local garanti dès leur sortie des bancs d'écoles postsecondaires.

Les candidats ont suivi un processus d'embauche en bonne et due forme. Le Centre de services à l'emploi leur remettait 500 $ au moment de la signature du contrat (le 23 mai), et 4500 $ quand le boursier aura complété ses études postsecondaires, "après une probation de 3 mois", la période de probation est usuelle. Toutes conditions fixées ont été détaillées dans les contrats d'embauches.

Chez Valoris pour enfants et adultes de Prescott-Russell, Fannie Pilon et Camille LeBlanc sont admises en tant qu'intervenantes, Cassandra Saumure Flaro en tant qu'agente d'intégration. Fannie Pilon nous indique avoir choisi de participer au programme et de travailler chez Valoris. "Je me disais : "Peut-être que j'aimerais travailler pour Valoris. C'est près de ma communauté," j'ai envoyé (la documentation requise) chez l'employeur." C'est important pour elle de promouvoir et faire croître sa région. "J'ai aimé leur ouverture d'esprit, ce n'était pas pris pour acquis. On sent qu'on peut faire un changement," note-t-elle en exprimant que les employeurs se déplaçaient à l'école lors des rencontres. "Ça faisait "sérieux". J'ai vraiment été bien accueillie." Elle ira compléter des études en psychologie avant de revenir travailler en région.

Valérie Chevalier, superviseure des ressources humaines chez Valoris, a souligné l'importance d'avoir une relève qui connaît la région. "La passion, le professsionalisme," des candidats ont été déterminants pour eux. "On cherchait des gens qui ont la relation d'aide à coeur, qui sont bienveillants, compétents." "Assurer l'avenir dans la région de Prescott-Russell, mener le jeune à voir ces opportunités," d'après Mme Chevalier, c'est ce qui donne un sens au programme Relève emploi. Elle ajoute que la bourse qui s'y rattache accompagne cet objectif. "C'est quelque chose dont Prescott-Russell avait de besoin. C'est un bon départ," complète-t-elle.

Vincent Conti a décroché le poste de comptable disponible chez Deloitte Touche à Hawkebury. Pour lui, cette opportunité représente "le domaine dans lequel je veux poursuivre ma carrière, c'est une belle opportunité pour moi." Il ne s'attendait pas à avoir l'opportunité de choisir son futur employeur : Vincent avait aussi été présélectionné par un autre employeur. "Ça m'a fait plaisir d'apprendre que j'étais sélectionné dans les deux (postes), c'est spécial." Travailler dans la région va lui permettre de côtoyer "un entourage que je connais." La proximité familiale est un facteur qui s'ajoute au fait qu'il souhaite aussi aider à l'épanouissement de sa communauté. "J'aime être à mon affaire, j'aime les chiffres. c'est ce que j'aime, ce que j'aimerais faire."

Il a choisi de compléter ses études postsecondaires en comptabilité à l'Université d'Ottawa. Il souhaite que le porgramme Relève emploi se perpétue. "Ça donne la chance aux jeunes de se faire valoir dans un domaine d'intérêt, et à la région de revoir ces jeunes."

Marc Pharand, CPA chez Deloitte Hawkesbury, a commenté la sélection de Vincent et l'expérience du programme avec le CSEPR en disant avoir voulu saisir l'opporutnité d'acquérir des travailleurs locaux qualifiés et compétents. "Ils avaient été bien formés, préparés pour l'entrevue. C'est un beau programme permettant de ramener les jeunes en région. Le Centre nous a bien aidé." "L'entrevue, c'est la même que l'on donne aux sortants d'université." L'employeur souligne l'attitude professionnelle, la confiance dégagée par Vincent et la qualité de son dossier scolaire lorsqu'on explique sa sélection.

À Clarence Rockland, Amélie Proulx comble le poste d'agente au service à la clientèle. "Ça s'est très bien passé. Ça donne l'opportunité aux jeunes de revenir travailler dans la région." Ce qui l'interpelle, "Cest ce type d'emploi. Je voulais travailler dans une municipalité et dans le domaine de l'expérience client. Je vais étudier à la Cité, en administration de bureau, alors ça me donnait une grande opportunité. Je ne le faisais pas pour la bourse mais pour le poste." Elle note qu'il lui importe de revenir travailler en région. Nerveuse en début de processus, Amélie a profité de son expérience. Le CSEPR a agi comme intermédiaire entre employeurs et candidats. Après avoir demandé une rétroaction des candidats, ils ont procédé au jumelage. "J'avais de l'expérience avec les clients," c'est d'après Amélie, ce qui lui permis de se distinguer. "Je trouve ça vraiment "fun" comme emploi. C'est l'emploi de rêve pour moi, j'étais vraiment stressée. C'est une moment de fierté."

En vertu de ce programme, l'Hôpital général de Hawkesbury (HGH) va ajouter trois infirmières à son équipe. Camille Perron, Madeleine Leduc et Vanessa Maisonneuve viendront s'y greffer.

Madeleine est reconnaissante : "L'emploi est sécurisé, ça me libère d'un stress." Certains de ses amis ont quitté la région et n'y sont jamais revenus. "Le programme veut prévenir l'exode rural, c'est très bien." Les avancées technolgiques dans le domaine de la santé et les rénovations en cours à l'HGH la rendent heureuse de joindre l'équipe de l'HGH. "Cela a eu un grand impact sur ma décision finale." Elle a hâte de compléter ses études qu'elle entamera bientôt, à l'Université Saint-Francis Xavier en Nouvelle-Écosse et de soinger les gens d'ici.

Julie Leroux, vice-présidente Ressources humaines et Relations communautaires de l'HGH, a souligné: "Nous sommes très heureux de participer au programme Bourse Relève emploi. Ce programme est un atout pour l'HGH et pour les jeunes de notre région. Les infirmières forment une bonne partie de nos ressources humaines et sont au coeur de notre mission d'offrir des soins de qualité axés sur le patient et la famille."

Le CSEPR offre ces bourses et emplois de 2018 à 2022 à raison de 10 bourses de 5000 $ annuellement remises à de jeunes finissants de l'école secondaire.

Selon certains lauréats, la conférence de presse ajoutait un élément de professionnalisme à l'ensemble du programme. Pour en apprendre plus sur celui-ci, devenir employeur potentiel ou comme candidats étudiants dans l'avenir, contacter le CSEPR au csepr.ca ou au 613.632.0179 (Hawkesbury) ou 613.446.4189 (Rockland).

 

Address Contak